Personnes handicapées : connaître ses droits pour tirer partie des privilèges concédés

Malgré les efforts des acteurs publics concernés et de différentes organisations, le handicap reste encore marginalisé au Cameroun. Déscolarisées, très souvent sans emploi stable, vivant exclues de la société certaines étant cachées par leur famille ou pire maltraitées, les personnes en situation de handicap peinent pour beaucoup à être épanouies économiquement et socialement.

Alors que les actions pour remédier à cet état de choses tendent à se multiplier de part et d’autre, il apparaît qu’un changement réel et pérenne serait difficile tant qu’ils seront nombreux à ignorer quels sont leurs droits. En effet, au Cameroun il existe un certains nombre de textes qui mettent à disposition des personnes en situation de handicap un ensemble de services  comme :

  • La réduction sur les tarifs des transports publics ;
  • L’allègement fiscal sous certaines conditions ;
  • L’exemption des frais de scolarité dans les établissements publics afin d’encourager l’éducation des enfants handicapés ou nés de parents handicapés  ;
  • L’appui pédagogique des encadreurs en cas de besoin pour certains enfants en situation de handicap ;
  • La facilitation de l’accès à la formation professionnelle, à l’emploi, ainsi qu’aux infrastructures et édifices publics ouverts au public.

Ainsi, si vous êtes en situation de handicap ou si vous avez un proche qui l’est, la loi N°2010/002 du 13 Avril 2010 portant protection et promotion des personnes handicapées doit occuper une place particulière près de vos livres de chevet. Il est en effet dommage de constater que beaucoup ignorent par exemple l’existence de la carte nationale d’invalidité qui peut pourtant donner droit aux personnes handicapées notamment à une prise en charge totale ou partielle par l’État dans les institutions spécialisées et les formations sanitaires publiques ou privées en ce qui concerne leur réadaptation médicale et leur rééducation fonctionnelle.

Si ce texte est le plus important, il peut être intéressant de se pencher également sur :

  • Le décret N°2018/6234/PM du 26 juillet 2018 portant réorganisation du Comité national pour la réadaptation et la réinsertion socio-économique des personnes handicapées ;
  • L’arrêté conjoint N°0001/Minsanté/Minas du 13 août 2018 fixant les modalités d’établissement et de délivrance du certificat médical spécial ;
  • L’arrêté N°0017/Minas du 14 août 2018 fixant les modalités d’établissement et de délivrance de la carte nationale d’invalidité.

Une meilleure connaissance des textes juridiques relatifs au handicap est indubitablement une condition sine qua non pour jouir de ses droits et protéger au mieux ses intérêts.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s