ACCESS 2019 : Quand mode et handicap se rencontrent

Lorsque l’on est en situation de handicap il peut être difficile de se considérer comme une femme à part entière. On passe inévitablement par cette phase où rempli de doute on se sent diminuée, comme incomplète. Face aux échecs, à la stigmatisation et à la marginalisation des personnes en situation de handicap certaines choisissent de baisser les bras et cessent de s’accorder une quelconque valeur. D’autres par contre trouvent dans leur foi et/ou leur entourage la force de surmonter leur déficience, parvenant ainsi à combiner à la perfection handicap et féminité. C’est le cas pour moi, c’est le cas pour toutes ces femmes fortes, courageuses et belles avec lesquelles j’ai eu à participer à l’aventure ACCESS 2019. Petit récapitulatif.

ACCESS 2019, de quoi s’agit-il au juste ?

Si elle n’avait pas existé il aurait fallu qu’on la créé. Comfort Mussa est cette femme qui a décidé de mettre en avant les femmes en situation de handicap au travers de son association SisterSpeak237. Accompagnée dans cette tâche par quatre talentueux stylistes, une équipe de professionnels dans l’art du make-up, divers organismes et entreprises et par la formidable Acha Rita, ils s’y sont pris comme personne d’autre avant au Cameroun. Ils ont osé dérouler le tapis pour faire de nous des mannequins l’espace d’une soirée.

Déficiente visuelle, déficiente auditive, unijambiste, femmes et enfants nés avec des malformations congénitales, autistes, handicapés moteur…nous étions nombreuses à participer à cette aventure hors du commun, une véritable fashion show dédiée aux femmes en situation de handicap. Un événement axé sur la mode, mais dont l’objectif était plus grand que celui de démontrer au monde que l’on peut être handicapée et belle.

Image fournie par Comfort Mussa

ACCESS 2019, la mode au service de l’inclusion des personnes en situation de handicap

Accessibilité des autres au monde du handicap et de nous à la société, c’est ainsi que se définit ACCESS 2019. Ces quelques mots résument à suffisance la méconnaissance qu’une part conséquente de la population a du handicap, ainsi que l’exclusion des personnes en situation de handicap et l’enfermement dans lequel une majorité de ces dernières choisissent très souvent de se plonger parce qu’elles ont du mal à s’accepter, ou pire encore parce qu’elles sont injustement rejetées.

VuVu et Aju B, stylistes ACCESS 2019

L’événement certes axé sur la mode n’avait donc pas pour seule ambition de montrer des femmes handicapées belles qui s’assument pleinement. Chacune de part son histoire et son parcours a pu démontrer que les personnes en situation de handicap en général et les femmes en particulier sont déterminées, courageuses et ambitieuses, et qu’elles méritent comme toute autre personne d’avoir leur place dans la société. C’est le cas par exemple de Vanessa TONTSA qui est une preuve que tétraplégie et maternité peuvent faire bon ménage ! Maman d’un beau petit garçon d’un an son message était celui de rendre tous les établissements hospitaliers accessibles aux personnes en fauteuil roulant

C’est également le cas de Mariette LEBOG, une jeune femme ayant perdu la vue alors qu’elle était âgée d’une vingtaine d’années. Une déficience qui ne l’a pas empêché de réaliser des exploits qui forcent l’admiration. Championne nationale des Dixiades 2016 au 100, 200 et 400 mètres, elle a également remporté quatre médailles à l’occasion de compétitions internationales dont une en bronze et une autre en or en mai 2017 à Marrakech. Un parcours sportif exceptionnel qui lui a valu d’être Chevalier de l’Ordre et de la Valeur le 11 août 2017 . La preuve que si toutes les conditions sont réunies les personnes en situation de handicap peuvent porter haut le drapeau du pays.

Pascaline MEKATI est une autre femme qui a participé à ACCESS 2019. Déficiente auditive depuis l’âge de 12 ans, elle a du se battre contre les préjugés au sein de son propre entourage pour poursuivre ses études. Incomprise par ses enseignants au lycée et rejetée par nombre de ses camarades, sa détermination d’être diplômée et son envie de démontrer à tous qu’une déficiente auditive pouvait être scolarisée comme tout autre individu lui ont permis de décrocher une licence en droit privé. Elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et souhaite que les parents ayant des enfants en situation de handicap comprennent qu’handicap et études ne sont pas impossibles à combiner.

Le message porté par Violet FONDA n’était pas moins important ! Partie de Bamenda pour pouvoir être présente à Yaoundé afin de participer à ACCESS 2019, elle a rencontré comme très souvent de nombreuses difficultés sur la route. Pour cause, les moyens de transport sont très peu et voir totalement inadaptés aux personnes en situation de handicap. Comme elle le souligne avec sourire, avoir accès à un bus lorsqu’on se déplace avec des béquilles n’est pas loin d’être un véritable parcours du combattant.

Image fournie par Comfort Mussa

12 femmes et 4 enfants réunis pour un seul et même combat, celui de créer une société véritablement inclusive, une société dans laquelle le handicap cessera d’être perçu comme une fatalité. Comme j’aime à le dire, un handicap ne limite pas le potentiel. ACCESS 2019 a été une occasion de le démontrer, ACCESS 2020 viendra le confirmer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s